• Tél : 01 43 79 13 06

Paris 2024 : Stratégie achats responsables – article de Yann LE COZ

10 Mar, 2020

Paris 2024 : Stratégie achats responsables – article de Yann LE COZ

Selon les Nations Unies, les entreprises ont un rôle essentiel dans la construction de sociétés plus inclusives et durables. Les achats auprès des ESAT, EA et TIH – qui incarnent parfaitement cette raison d’être – sont un levier majeur pour la démarche RSE.

Lors de son discours de Davos le 31 janvier 1999, Kofi Annan, alors Secrétaire général des Nations Unies, émet pour la première fois l’idée d’un Pacte Mondial (Global Compact). Le Global Compact est lancé en juillet 2000 et ses 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) ont été adoptés en septembre 2015 par 193 pays membres des Nations Unies. Ces 17 ODD universels, inclusifs et interconnectés ambitionnent de transformer nos sociétés vers un développement durable d’ici à 2030.

Global Compact et démarche Achat Responsable

Le Global Compact est le point de départ pour toute organisation cherchant à soutenir les ODD. Près de 10 000 entreprises dans le monde entier se sont engagées à suivre ces objectifs qui se déclinent par la démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

La RSE prend en compte l’impact des activités de l’entreprise sur l’environnement et la société. Elle favorise ainsi l’atteinte de plusieurs ODD définis comme axes prioritaires par l’entreprise elle-même selon sa mission, ses activités et ses valeurs.

Parmi les différentes recommandations du Global Compact, on peut lire « Soyez promoteur de la croissance économique et de sociétés plus inclusives avec l’ODD N°8 » ou encore « Développez des relations commerciales solides et responsables avec vos fournisseurs et sous-traitants, en soutenant l’ODD N°8 (Croissance économique et travail décent) et l’ODD N°12 (Consommation et la production responsables) ». L’interconnexion entre ces 2 ODD N°8 et N°12 est intéressante car elle met justement en relation le STPA avec la démarche d’achat responsable.

Le Développement Durable vecteur du STPA

Acheter des prestations auprès des ESAT, EA ou TIH permet de créer et/ou maintenir de l’emploi pour les personnes en situation de handicap (pour rappel 500 000 demandeurs d’emploi en situation de handicap en France). Je constate sur le terrain une utilisation plus soutenue des leviers achats comme les marchés réservés, l’allotissement ou encore la cotraitance. Acheter auprès du STPA via la cotraitance permet de développer la relation commerciale avec ses prestataires de rang 1 et de construire autrement de la valeur.

L’écosystème du STPA est particulièrement vertueux en matière de Développement Durable. Plusieurs ESAT et EA se sont spécialisées dans la valorisation des déchets, l’organisation de leur collecte au sein des entreprises. Ainsi elles interviennent sur le métier de la réparation et le reconditionnement permettant ainsi de prolonger le cycle de vie des produits (informatique PC & tablettes, imprimantes, smartphones…etc.). Non seulement cela permet aux entreprises d’acheter du matériel avec toutes ses fonctionnalités opérationnelles à un prix inférieur à celui du neuf mais aussi de réduire l’emprunte carbone qui découle du processus de fabrication du matériel neuf.

Lorsque l’entreprise prend un engagement fort auprès du Global Compact et communique sa performance extra financière pourquoi certaines Directions des Achats n’ont-elles pas encore décider de développer les achats de leur chaine de valeur auprès du STPA ? Acheter auprès du STPA concrétise justement la démarche RSE et valorise la performance extra financière de l’entreprise. Est- ce donc là un paradoxe ?

Par ailleurs, l’offre de services du STPA – et sa création de valeur qui en découle – doit poursuivre son évolution et être plus visible auprès des acheteurs en communiquant notamment sur les objectifs du Développement Durable, lequels sont de véritables vecteurs pour le STPA auprès des donneurs d’ordre

 

Yann LE COZ – CONSULTANT EXPERT ACHATS RESPONSABLES spécialiste STPA (Handicap)

Yann LE COZ