• Tél : 01 43 79 13 06

Marchés publics et Chiffres FIPHFP

10 Oct, 2017

Marchés publics et Chiffres FIPHFP

Pour les Travailleurs Indépendants Handicapés, démarcher les collectivités locales et les services de l’Etat pour contractualiser des missions avec UB s’inscrit souvent dans le cadre de marchés réservés ou de marchés avec clauses sociales.

-Dans le premier cas des marché réservés, le service émetteur prévoit de réserver exclusivement un ou plusieurs des lots du marché à des acteurs économiques spécifiques, généralement des organismes d’insertion ou des structures émettrices d’unités bénéficiaires.

-Dans les marchés avec clause sociale, le rédacteur impose à ses candidats de répondre à l’appel d’offre sur des critères de prix , de qualité mais aussi d’aide à l’insertion, dont l’insertion des personnes en situation de handicap. Ce critère fait l’objet d’une note et contribue au choix final.
Or ce sont généralement des grands groupes qui candidatent, ils vont donc chercher à s’associer avec un co-traitant pouvant contribuer à la note d’insertion : les entrepreneurs en situation de handicap sont alors des alliés précieux.

Nous vous invitons à vous inscrire sur les sites d’information des marchés publics afin de suivre cette actualité et de réagir quand un dossier peut vous intéresser.
https://www.marches-publics.gouv.fr/?page=entreprise.AccueilEntreprise

Bilan du FIPHFP

Bien que discrète, la fonction publique a encore progressé en 2017 et atteint un taux d’emploi de 5,32%, un chiffre nettement meilleur que celui du secteur privé (3,1%).

En regardant plus en détail, on constate quelques disparités :

  • 6,39% pour les collectivités publiques
  • Fonction hospitalière 5,51%
  • Etat seulement 4,43% de personnes handicapées.

C’est surtout l’Education nationale qui accuse un important retard dans le domaine et pénalise le chiffre de l’Etat. Pour rappel, ce Ministère est toujours exempté de contribution, l’application des règles du FIPHFP lui coûterait 100 milllions…

Souvenons-nous aussi que les réserves du FIPHFP ont été plusieurs fois ponctionnées entre 2015 et 2017 pour un total de 87 millions afin de financer les contrats aidés, qui ne profitent qu’en partie aux travailleurs en situation de handicap.
Rappelons aussi que les Universités gardent les 2/3 de leur contribution pour financer leurs mesures de sécurisation anti-terroriste, sans que l’on comprenne bien le lien.

Conséquence directe, le FIPHFP dirigé par son Président Dominique Perriot va devoir s’organiser en 2018 avec un budget réduit à 120 millions d’euros contre 157 millions l’an dernier. C’est moins que le budget nécessaire pour poursuivre les actions d’accompagnement et de formation nécessaires et cela pose beaucoup d’interrogations quant à la pérennité de ces actions.

Laissez une Réponse

*