Site icon

Compte titre et PEA, tout ce qu’il vous faut savoir

Avant d’acheter des actions, vous devez comprendre le fonctionnement des comptes titres et des comptes PEA. Investir sur le marché boursier est une grande opportunité. Il faut savoir que la bourse offre un rendement net moyen de 7 %. Quand on voit que le rendement du livret A est de 0,5 %, on a sans aucun doute envie d’investir !

Le PEA présente des avantages en plus d’être fiscalement plus avantageux que le compte titres. Voici un article qui présente tout ce que vous devez savoir sur ces deux enveloppes fiscales.

Leurs particularités :

Les plans d’épargne en actions (PEA) existent depuis 1992 et vous permettent d’investir exclusivement dans des actions européennes. Parce qu’ils sont plus avantageux fiscalement que les comptes titres ordinaires (CTO), ils constituent un choix privilégié.

Le PEA

Il existe des règles d’éligibilité pour ce type de compte ;

Être majeur

Ne pas avoir déjà un PEA

Verser une somme de départ

Acheter des titres dont les sièges sociaux sont en Union Européenne

Ne pas dépasser 150 000 € d’investissement

Les fonds de placement type OPCVM

Les ETF

Le CTO

Vous pouvez ouvrir un compte avec plusieurs comptes titres à votre nom, et vous pouvez acheter toutes les actions hors marché européen ou sociétés immobilières européennes ou SIIC. De plus, vous n’avez pas de limite de plafond.

Tous les ETF

Tous les fonds de placement type OPCVM

Les actions mondiales

Leur fiscalité :

Il est essentiel de comprendre que les lois fiscales sont en constante évolution. Ce qui est vrai aujourd’hui peut ne plus l’être demain.

Le PEA

Vous serez imposé sur vos plus-values au taux de 12,8 % pour les retraits avant la cinquième année. Les bénéfices seront également soumis aux prélèvements sociaux de 17,2%. Après un minimum de cinq ans, vos bénéfices seront totalement exonérés d’impôts, mais Vous serez toujours soumis à des prélèvements sociaux de 17,2%.

Le CTO

L’imposition n’est pas limitée dans le temps. Avec le PFU, les dividendes et les plus-values sont imposés à 30% (12,8% d’impôt sur le revenu et 17,2% de prélèvements sociaux). Le PFU est un taux d’imposition unique et forfaitaire. Si vous ne choisissez pas d’être imposé de cette manière, vous serez imposé au barème progressif. Oui, vous pouvez choisir entre ces deux types d’impôt. Il faut donc bien calculer pour choisir le bon.

La CSG (contribution sociale généralisée) est déduite en plus de l’abattement de 40% sur les dividendes. Les valeurs acquises avant le 1er janvier 2018 ouvrent droit à un abattement proportionnel à la durée de détention des plus-values.

Leurs différences en cas de décès

Si vous décédez, il est essentiel de savoir que le PEA sera clôturé. Vos enfants n’auront plus accès à cette enveloppe fiscale. Pour les comptes titres, le décès du titulaire n’entraîne pas la clôture du compte. Le PEA et le CTO seront soumis aux mêmes procédures de succession.

Leurs protocoles en cas de clôture ou de retrait

Voulez-vous retirer tous vos fonds ou avez-vous un projet en tête ? Y a-t-il un besoin financier urgent ou voulez-vous simplement retirer tous vos fonds ? Un protocole doit être respecté lors de la clôture ou du retrait des fonds.

En cas de clôture

Le PEA et le CTO nécessitent le même type de formalités administratives. Si vous détenez votre PEA pendant une longue période, vous pouvez être imposé différemment. Il est bon d’attendre quelques mois pour des raisons fiscales. Envoyez une lettre recommandée à votre banque ou à votre courtier pour les informer de votre décision.

En cas de retrait

Si vous retirez une partie du PEA avant les 5 ans, votre compte sera clôturé. Vous n’êtes pas tenu d’adhérer aux formalités si vous êtes en situation de licenciement, de préretraite ou d’invalidité. Pour obtenir la restitution de votre argent, vous devez fournir au courtier le montant que vous souhaitez retirer, votre numéro de compte et le RIB du compte que vous souhaitez créditer. La vente de vos titres sur votre CTO ne demande pas d’action particulières.

Les investisseurs à long terme devraient choisir le PEA car il est moins taxé au fur et à mesure que vous le conservez. La durée de détention de 5 ans définit la durée pendant laquelle vous devez conserver le bien. Même si le CTO est moins avantagé, il a plus de chances d’être apprécié par rapport au PFU. Il faut donc faire preuve de discernement.

Il est regrettable que le PEA ne permette pas d’acheter des sociétés immobilières françaises, des ETF, ou des actions américaines. Il est vrai que l’on ne peut pas acheter les GAFAM dans un PEA. Si les valeurs technologiques sont les moteurs de croissance des indices du 21ème siècle, le PEA sera donc populaire. Si vous débutez dans les actions françaises, le PEA est le meilleur choix. Pour les investisseurs expérimentés qui maîtrisent les actions et les instruments financiers étrangers, le CTO sera plus populaire.

Quitter la version mobile