• Tél : 01 43 79 13 06

Comment réduire son impôt sur les bénéfices

17 Oct, 2017

Comment réduire son impôt sur les bénéfices

Fiscalité

Vous aurez un bénéfice à déclarer en 2017 ? Voici plusieurs bonnes façons de réduire votre impôt sur les bénéfices.

En ces premiers jours de l’automne, vous avez désormais une bonne vision de votre activité 2017 et vous pouvez commencer à estimer votre potentiel bénéfice…c’est le moment de réfléchir à une bonne façon d’optimiser ce résultat positif et de limiter votre imposition IS de 15% ou 33,33%.

Dans 2 mois il sera trop tard.

Vous former

Vous avez un besoin réel de vous former pour améliorer ou élargir votre expertise, par exemple :

  • formation technique,
  • formation linguistique,
  • formation en gestion ou en management,

validation par un Diplômes des acquis professionnels,
le crédit d’impôt pour la formation des dirigeants créé par la Loi PME du 2 aout 2005 est là pour vous.
Tout d’abord cette dépense est une charge déductible de votre activité.
Les gérants de SARL et les associés d’EURL bénéficient en plus d’un dispositif très favorable : la dépense de formation d’un entrepreneur en situation de handicap vient en réduction de l’impôt sur les bénéfices au titre de l’année de la formation, dans la limite de 40 heures par an.
Il doit s’agir d’une formation dispensée dans le cadre de la formation professionnelle continue et répondre aux conditions générales de déductibilité des charges (formation en lien avec votre activité).

Fidéliser vos clients, partenaires et salariés avec des cadeaux

Dans la limite du raisonnable et suivant des règles que nous avons déjà détaillées ici, il vous est possible de distribuer des cadeaux plaisants aux gens qui comptent pour votre activité.
Objets personnalisés, chocolats, agendas 2018, places de spectacles, chèques cadeaux…

Attention, les cadeaux doivent être proportionnés : par exemple, il a été jugé qu’une entreprise qui avait remercié un fournisseur par la remise d’un manteau de fourrure à l’épouse de ce dernier adoptait un mode de règlement qui ne correspondait pas aux conditions d’une gestion commerciale normale.

Par ailleurs, si vous décider de vous distribuer ce bénéfice via des dividendes, pensez à demander une dispense de prélèvement sociaux.

En principe, cette distribution subit un prélèvement fiscal de 21% et des prélèvements sociaux de 17,2% (même chose pour les rémunérations des comptes courants d’associés).
Pour les associés qui appartiennent à un foyer dont le revenu fiscal de référence de l’avant-dernière année ne dépasse pas les seuils ci-dessous, il est possible de demander à être dispensés de ce prélèvement fiscal (mais non des prélèvements sociaux de 17,2 %). Cette dispense est possible pour les associés dont le revenu fiscal de référence mentionné sur leur avis d’imposition 2017 établi au titre des revenus de 2016 est inférieur à 50.000 € pour les contribuables seuls ou à 75.000 € pour les couples soumis à imposition commune.

Laissez une Réponse

*