• Tél : 01 43 79 13 06

Auto-entrepreneur : les chiffres clés pour piloter sa trésorerie

20 Nov, 2017

Auto-entrepreneur : les chiffres clés pour piloter sa trésorerie

image anticiper toutes ses charges

Voici un récapitulatif de toutes les cotisations et taxes auxquelles vous serez soumis dans votre activité d’auto-entrepreneur en situation de handicap.

Ce régime est évidemment très avantageux pour démarrer, mais il est essentiel de bien anticiper tous les prélèvements dans un tableau mensuel de trésorerie afin de piloter au plus juste vos rémunérations et vos dépenses.

Gare aux imprévus !

Impôts sur le revenu

Vous avez la possibilité de payer annuellement ou de souscrire à l’impôt libératoire sur le revenu, auquel cas cette option s’ajoute à vos cotisations sociales.

C’est à dire que chaque mois (ou trimestre) vous payez un forfait pour les impôts, en même temps que vos cotisations. Cette option vous permet donc de payer vos impôts directement, putôt que de payer pour l’année passée dans le cas de l’impôt sur le revenu. En fonction de
votre activité, le pourcentage varie de 1 à 2,2%.

Les cotisations sociales

Quel que soit votre activité, vous aller devoir déclarer votre chiffre d’affaire et payer des cotisations sociales, dont le montant se calcul en 2017 suivant le barême suivant :

  • 13,1% en BIC, activité de vente de marchandises
  • 22,7% pour les prestations de service artisanales
  • 22,7% en BNC, autres prestations de service
  • 22,5% pour les activités relevant de la CIPAV

S’ajoute à ce taux de base une contribution aux fonds de formation (entre 0,1 et 0,3%), ainsi que la taxe pour les frais de CCI/Chambres des métiers (sauf libéraux) que vous pourrez payer annuellement ou mensuellement.

Les frais bancaires

Les entrepreneurs doivent obligatoirement avoir un compte dédié à leur activité professionnelle. Les banques vous pousseront à souscrire un compte Pro mais un compte courant est légalement suffisant et généralement moins cher. Comparez bien les frais des différents établissements financiers avant de vous décider (frais mensuels de tenue de compte, frais de virement, frais de découvert, frais de chèque…).

L’assurance Responsabilité Civile Professionnelle

Elle peut être obligatoire dans certaines activités, elle est vivement recommandée pour toutes les autres ! Agissant en nom propre, votre responsabilité personnelle peut être lourdement engagée, mieux vaut vous protéger. Là encore, consultez plusieurs compagnies pour comparer les tarifs et options proposées.

Cotisation Foncière des Entreprises CFE

Elle est calculée suivant la valeur locative de votre siège social et de sa localisation, les montant varient donc pour chaque ville et vous devrez la régler mi-décembre. Pour faciliter le lancement de votre activité, vous n’aurez rien à payer la première année et seulement 50% de la CFE en année 2.

Mutuelle

Entrepreneur, vous avez le choix de souscrire ou non une mutuelle. Suivant votre situation personnelle et familiale, à vous de décider. Si vous portez des lunettes, si vous anticipez des besoins dentaires, il est préférable de souscrire une formule adaptée.
Si vous êtes parallèlement salarié, vous pouvez garder la mutuelle de votre employeur.

Prévoyance

DANGER : Petit ou gros pépin de santé, si vous êtes en arrêt maladie, votre activité s’arrête et votre chiffre d’affaire avec. Souscrire à une prévoyance santé, c’est prévoir une compensation de vos revenus et anticiper le délai de carence (30 jours) de l’assurance maladie.

De nombreuses formules existent, à vous de jauger celle qui vous convient.

Laissez une Réponse

*